N° 5
décembre 2018
Etudes et techniques
Test de cartographie de dune grise par télédétection
Au cours du premier semestre 2018, Pauline Françoise étudiante de l’université de Nantes a été accueillie par le Pôle Littoral de l’Agence Territoriale ONF des Pays de la Loire. Encadrée par Valentin Météreau, chef de projet, elle a mené une étude diachronique sur l’évolution des surfaces de dunes grises, sur les dunes domaniales de Bretagne, Pays de la Loire et Poitou Charentes.
Pauline a travaillé durant plus de 6 mois sur un protocole de télédétection qui lui a permis de faire des cartographies d’habitats assistées par un SIG, en comparant des photos aériennes prises à environ 10 ans d’intervalle. Une étude similaire mais utilisant des techniques différentes avait été menée sous l’égide de David Rosebery, Ingénieur Littoral à l’agence territoriale ONF Landes Nord Aquitaine, sur plusieurs sites aquitains. Ces travaux s’inscrivent dans la continuité de ces premières analyses.

L’hypothèse qui a initié ce travail était que les surfaces de dunes grises diminuaient sous les pressions conjuguées des érosions (marines, éoliennes et anthropiques) et de l’enfrichement, par le chêne vert notamment. Les données créées confirment l’hypothèse et mettent en lumière une diminution parfois importante de l’habitat prioritaire «dune grise» (prioritaire au tire de la Directive européenne «Habitats».

Cette étude a permis de tester des techniques de télédétection et de confirmer le rôle prépondérant de l’opérateur, qui échantillonne les images afin que le logiciel classe les habitats en fonction d’un spectre de couleurs. La méthodologie de définition de la dune grise, ainsi que les vérifications terrains, sont capitales. C’est la première fois qu’une étude apporte des données à si grande échelle. Pauline a travaillée sur 3 départements (17, 85 et 56) et 8 forêts domaniales.

Ce travail important devra être poursuivi afin de répondre à deux questions :

- Les données produites grâce à un travail effectué sur un pas de temps court (7 à 9 ans) sont-elles viables et représentatives d’une tendance à moyen terme ?
- La diminution des surfaces de dune grise est-elle inéluctable ou bien un point d’équilibre sera-t-il atteint et à quelle échéance, en fonctions des paramètres écologiques ?

Il faudra ensuite, selon les tendances mises en évidence, envisager des actions de gestion propices au maintien de cet habitat prioritaire.

Photo : exemple de cartographie au nord de l’Ile de Ré (17)


Valentin METEREAU Chef de projet environnement littoral

© ONF, tous droits réservés - 15 boulevard Léon Bureau - CS 16237 - 44262 NANTES Cedex 2 - Tél. : 02 40 71 25 17 – Mail : loic.gouguet@onf.fr