N° 3
Décembre 2016
Editorial
2016, année clémente pour le littoral
Pour la deuxième année consécutive, notre littoral a plutôt été épargné par les érosions marines en 2016 (mais l’année n’est pas terminée !). C’est l’occasion de finir de panser les plaies occasionnées par les tempêtes de l’hiver 2013-2014, en se basant sur la résilience des milieux dunaires et sur les processus naturels. C’est aussi l’occasion d’approfondir nos connaissances sur le fonctionnement de ces milieux littoraux.
En réalisant un travail d’entretien régulier des cordons dunaires, l’ONF (qui gère 378 km de dunes domaniales) suit leur évolution, maîtrise leur progression et corrige les perturbations les plus sensibles.
La gestion des cordons dunaires nécessite un suivi régulier, pour observer les phénomènes, et planifier les interventions lorsqu’elles sont nécessaires, selon les objectifs et les besoins :

• Les observations, associées à la connaissance de l’histoire du littoral, permettent de décrire les paysages actuels : l'opération de fixation des sables et de boisement des dunes réalisée en 1830, explique aujourd’hui le mystère du mur de sable de 3 km en forêt domaniale (cf.: article G.Granereau)
• Les milieux peuvent jouer un rôle dans la prévention des risques naturels littoraux. La restauration de la dune de deuxième ligne de l’Espiguette sur le littoral méditerranéen (cf.: article C.Guerin) est un exemple d’adaptation.
• Une intervention singulière de lutte contre l’érosion éolienne à la demande d'une commune, afin de protéger des bâtiments en végétalisant la dune (cf.: article D.Robert)
• A propos de végétalisation, le gourbet (ou oyat) est à la base de la sauvegarde de notre littoral, et il convenait de lui rendre sa place (cf.: article G.Granereau)
• Des actions de restauration de milieux dunaires:
Un chantier pilote sur les dunes de Capbreton (cf.: article D. Rosebery)
L’enlèvement d’arbres inappropriés, permettant d’observer «grandeur nature» la capacité de résilience des milieux. Les premiers résultats sont encourageants car un certain nombre d'espèces patrimoniales de la dune réapparaissent (cf.: article C.Rollier)
• Des actions de restauration de milieux, de communication et d’animations sont mises en places dans les réserves qui abritent des écosystèmes dunaires remarquables (cf.: article E.Sautret)

A noter l’importance de l’accueil du public sur le littoral :
Une phase de test concernant un dispositif innovant réalisé par l'ONF avec l’installation de bacs à marée (cf.: article de R.Perrot), se basant sur des comportements civiques de plus en plus fréquents.

Le paysage emblématique du littoral bénéficie d’une gestion durable. L’ONF, garant de la protection du cordon dunaire, travaille en étroite coopération avec les collectivités pour concilier la protection contre les risques naturels, la préservation de la biodiversité et le développement économique.

Loïc GOUGUET- Martine BLONDIN

© ONF, tous droits réservés - 15 boulevard Léon Bureau - CS 16237 - 44262 NANTES Cedex 2 - Tél. : 02 40 71 25 17 – Mail : loic.gouguet@onf.fr